Office du Tourisme
de
Grez-Doiceau
Tourisme de
Grez-Doiceau
Tourisme de
Grez-Doiceau

Nl   En

Nos balades


Nethen "Les murs"
La première mention de Nethen dans un document officiel remonte à l'an 990. A cette époque, il est question des deux "Nethenes", le Wez et la Wéwaille étant encore tout à fait distincts et disposant chacune de leur propre église. Situé à la pointe extrême de l'est du Brabant wallon, ce riant village mérite de retenir l'attention grâce à l'extrême variété de ses paysages qu'il offre au promeneur, de part et d'autre de la vallée de la petite rivière, la Nethen qui le traverse  dans le sens de la longueur, avant de se jeter dans la Dyle, à Weert-st-Georges.

C'est l'église Saint-Jean-Baptiste qui constitue le point de départ de l'itinéraire que nous avons composé.
Construite en Brique et pierres blanches au XVIIIème siècle (le corps principal est daté de 1768), elle est de conception néo-classique bien équilibrée, ne laissant pas apparaître le fait qu'elle ait été agrandie vers 1860 après la disparition de l'église de Wez. A l'intérieur, on remarque une adoration des mages, copie d'après J. Gossart (XVIème siècle), une Déploration du Christ, une toile caravagesque, etc... Les meubles de goût sont des Régence, Louis XV et  XVI (jubé, ventaux, chaire, confessionnaux) Les fonts baptismaux gothiques sont réalisés en pierre bleue.
Avant de nous éloigner, un coup d’œil au château van Zeebroeck, qui se trouve en face de l'église: ce vaste bâtiment, précédemment appelé ferme Demariage, a connu d'importants aménagements au XIXème siècle: grand pavillon d'entrée muni de portails cintrés avec clé, toit d'ardoises. Le corps principal, également transformé au siècle dernier, est une vaste aile de douze travées, sur deux niveaux, avec un toit à la Mansard.
A noter encore, toujours face à l'église, trois belles maisons de la fin du XVIIIème siècle.
Dirigez-vous vers la gauche en sortant de l'église, et suivez la route de Hamme-Mille. Vous longez alors le grand pré communal et vous pouvez apercevoir derrière l'église la motte médiévale de Nethen qui est une butte artificielle couverte actuellement de conifères de proportions importantes et qui était anciennement surmontée d'une tour vigie ou d'un donjon. L'origine de la motte remonterait au XVème siècle (site classé)

La Sablière
Vous passez au-dessus de la Nethen. Dans le tournant, sur la droite, au bout d'un petit sentier, la Fontaine Saint-Jean. C'est à cette hauteur que vous tournez à gauche. Un chemin à la pente assez forte vous emmène à un bois de sapins où vous devez prendre, à droite, un sentier qui longe le dessus de l'ancienne sablière avant de rejoindre le Tienne Vincent et le Chemin de la Trace. Profitez du splendide paysage que vous pouvez découvrir du sommet de la sablière avec une très longue vue vers le versant opposé de la vallée, ses champs, ses bosquets, ses habitations, le bois de Pécrot dans le fond. Vous tournez à gauche dans le Chemin de la Trace, qui est une route asphaltée maintenant, en vous dirigeant vers la forêt de Meerdael qui borde au Nord tout le village de Nethen. Chemin agréable avec une très belle vue sur le côté gauche vers des champs, des prairies, dans le fond le mur du Domaine de Savenel dont nous allons faire le tour, dans un creux la ferme des Douze Bonniers.

Savenel
Le domaine de Savenel, constitué d'un ensemble de bois, de prés, de cultures, de prairies humides parfois marécageuses d'une soixantaine d'hectares environ, avec son château au centre, diverses autres habitations, une ancienne grange est entièrement entourée d'un haut mur de briques de près de trois kilomètres de longueur. Le domaine existe depuis de nombreux siècles une tour ou un donjon ayant vraisemblablement existé depuis le XIIIème siècle. Mais c'est au XVIIème siècle que le domaine dans sa disposition actuelle, prit forme quand il fut occupé par les Carmes déchaussés de Louvain qui l'avaient acquis pour en faire un "saint Désert", un lieu de prières en solitude, de contemplation, de recueillement, à l'abri du monde. Ils s'y établirent dès 1688 et y restèrent jusqu’en 1795 lorsque l'occupant français qui avait annexé nos provinces après la révolution, les en chassa suite aux décisions de la nouvelle République.
La plupart des bâtiments conventuelle furent pillés, puis détruits. Le mur qui avait été édifié au début du XVIIIème survécut et entoure toujours le domaine. C'est ce mur que nous contournerons au cours de cette promenade.

La forêt de Meerdael
Une très petite partie de la forêt se trouve sur le territoire de Nethen mais en faisant le tour de Savenel, on peut jouir pleinement de sa beauté. Située sur un sol très vallonné, composée essentiellement de feuillus, notamment de hêtres, pourvues de nombreux chemins où les promeneurs sont admis, elle enchante tous ceux qui la parcourent. Au bout du Chemin  de la Trace, continuer tout droit après la dernière maison, pour pénétrer dans la forêt. Tourner ensuite légèrement à gauche dans une allée rectiligne. A 300 mètres, dans un creux, prenez un petit chemin à gauche et 100 mètres plus loin, encore à gauche un chemin qui descend vers un pré à gauche duquel vous retrouvez le mur de Savenel. En atteignant le pré, tournez à droite et longez-le en le contournant. Sur le dessus, vous rentrez dans la forêt. 200 mètres plus loin, prenez à gauche un très beau chemin creux forestier qui longe les murs.
Arrivés dans la vallée, presque devant la porte Saint-Pierre, édifiée dans un pur style anglais assez curieux dans ce village, vous prenez à droite le chemin de terre longeant les zones humides de la Nethen, ici plantées de peupliers.
Peu après être rentré dans le bois, un sentier à gauche vous permet de retrouver la rue de Weert-Saint-Georges. En la prenant à gauche, vous retrouvez le centre du village que vous atteignez en longeant de nouveau le mur de Savenel. Belle entrée du domaine (privé) avec une très belle et longue drève de tilleuls. L'église est à deux pas.

Variante (3,5 à 4,5 km
Si vous préférez poursuivre la découverte de Nethen, vous continuez le chemin que vous avez pris devant la porte de Saint-Pierre jusqu'au camping. C'est de nouveau un très beau chemin forestier à la lisière de la forêt avec, à certains endroits, des fonds humides. Prenant à chemin à gauche, vous traversez le camping, puis la Nethen, ensuite la rue de Weert-Saint-Georges pour vous diriger vers l'ancienne ferme de la Houlotte.
Là, deux possibilités:
- soit prendre à droite la route qui vous fera faire le tour de Beaumont pour rejoindre le plateau au-dessus de Pécrot à travers le petit hameau et bois avec de très belles vues sur les étangs de la vallée de la Dyle, le village et la belle église de Rhode-Sainte-Agathe
- soit prendre le chemin à gauche après la ferme puis un sentier à travers champs et pâtures jusqu'à la rue du Peigne d'Or. Prendre ensuite à droite la rue du Bois Brûlé, qui vous mène à travers bois jusqu'au plateau au-dessus de Pécrot comme précédemment.
Arrivés sur la route bétonnée, de nouveau deux possibilités (parmi d'autres):
-soit redescendre à gauche vers Nethen. Mais prenez rapidement un chemin à gauche qui devient la ruelle du Curé, vieille rue pavée, vraiment charmante. Elle longe le beau parc du château van Zeebroeck et l'ancienne cure qui mériterait une restauration et vous amène à la chaussée de l'église.
-soit traverser la route Pécrot-Nethen et continuer droit devant vous. A votre droite, les bois couvrant le versant droit de la vallée de le Dyle, à gauche de vastes étendues de champs. Ce chemin romantique vous permet de rejoindre le chemin de Florival que vous empruntez vers la gauche. En pente douce, il vous ramène agréablement vers le cœur de la Nethen, qui se découvre peu à peu devant vous.
Cette variante vous aura permis d'apprécier le côté gauche de la vallée de la Nethen avec ses nombreux bois, chemins creux, sentiers, pâtures et champs.