Office du Tourisme
de
Grez-Doiceau
Tourisme de
Grez-Doiceau
Tourisme de
Grez-Doiceau

Nl   En

Nos balades


Florival Pécrot
Le départ se fait sur le parking de la société... précédemment Tudor.
A Florival, il y avait anciennement une abbaye cistercienne dont il ne reste que très peu de choses (à gauche des bureaux de l'usine) Elle est actuellement un Centre d'Instruction de la Protection Civile. Très beau parc privé (Site Classé)
La première partie de cette promenade se déroulera dans une zone naturelle particulièrement intéressante. Nous sommes, en effet, dans la vallée de la Dyle qui développe un vaste complexe de milieux humides s'étendant de part et d'autre du cours d'eau. L'orientation générale de la vallée en fait un couloir de migration très fréquenté par les oiseaux qui y trouvent un relais ou un lieu d'hivernage.
La spécificité de la vallée de la Dyle a été reconnue et une "zone de protection spéciale, de l'avifaune européenne", regroupant des marais, des prairies humides, des roselières et des bois y a été constituée en application de la directive européenne 79/409 CEE. La végétation est, elle-même, très riche. Les naturalistes seront donc particulièrement intéressés. A leur intention, nous nous permettons de citer diverses espèces végétales et animales telles qu'elles ont été recensées par les Amis du Parc de la Dyle. Mais que cela ne rebute pas les promeneurs ordinaires!
En face de l'ancienne abbaye, longez la station d'épuration et prenez le chemin à droite juste avant la Dyle qui conduit vers la splendide allée bordée de peupliers.
On y observe principalement des espèces végétales des zones humides - reine des prés, cirse maraîcher, glycérie aquatique, iris faux-acore, laîche paniculée formant de grands touradons. On peut entendre, en longeant les bois de peupliers, le pic épeiche, le pic vert, le loriot, la fauvette à tête noire, la fauvette des jardins, le verdier, la mésange à longue queue.
Avec la prairie dans laquelle la Dyle a tracé son cours et que l'on devine facilement par les bosquets d'arbres de ses berges, il se dégage de cet endroit un charme certain surtout si vous avez la chance d'y être au lever ou au coucher du soleil, ou quand il y a une brume ou un brouillard qui semble sortir de terre. Au bout de l'allée, revenez sur vos pas jusqu'à l'extrémité de ce chemin. Des saules têtards, succèdent aux peupliers.
Chemin faisant, on peut voir une grande roselière sèche (+/- 4 ha) ponctuée de buissons de saules ou d'aulnes. La roselière sèche est rudéralisée et envahie par les nitrophiles : orties, gaillet gratteron, liseron des haies, épilobe hirsute, cirse des champs, etc. La reine des prés y est encore abondante. Dans les zones les plus humides subsistent des plages de Carex. Vers le nord du site, on peut observer une roselière à glycérie aquatique et une aulnaie-mésotrope avec de la laîche paniculée.
L'avifaune du site comporte plus de 40 espèces nicheuses parmi lesquelles le martin-pêcheur, le rossignol, la bergeronnette des ruisseaux, le loriot, la rousserolle effarvatte, la rousserolle verderolle, le bruant des roseaux, la locustrelle tachetée, le pouillot véloce, le pouillot fitis, etc. On peut y rencontrer la tourterelle des bois, le faucon crécerelle.
Empruntez à droite le chemin Hoslet qui longe une mare. Végétation de plantain d'eau, renouée à feuilles de patience, rubanier simple et rameux, scirpe des marais, jonc des crapauds et scirpe des bois, patience à feuilles obtuses, potamots de Berchtold et dense, une characée, algue à fin rameaux, vulpin genouillé. Libellules et demoiselles. Batraciens: grenouille verte, grenouille rousse, crapaud commun, triton alpestre, triton ponctué (espèces protégées.
Rejoignez la rue qui longe le chemin de fer, en direction du nord. On voit alors, à gauche, l'étang de Pécrot que l'on atteindra par son extrémité Nord. Sur la droite, l'église néo-classique de Pécrot se dresse sur une petite butte.

Etang Pécrot L'étang de Pécrot
Il est situé sur l'ancien lit de la Marbaise, détournée dans la petite Marbaise. C'est un très beau plan d'eau dont la partie Nord est réservée à la pêche. Il était bordé encore récemment sur sa partie est d'une haie de peupliers qui rendait le site très agréable. Une replantation de saules et d'aulnes est programmée. Pendant la saison de la pêche, le côté sud-ouest est réservé à la nidification et son accès en est interdit, le nord-ouest est réservé aux pêcheurs.
On peut cependant noter que la partie sud du plan d'eau comprend une cariçaie à laîche des marais et à jonc à fruits luisants. Une saulaie ainsi qu'une petite roselière. Dans les parties les plus humides, on pourrait observer toute une série de plantes propres à ce type de terrain.
L'étang de Pécrot est un site intéressant pour l'avifaune. On y a observé près de 120 espèces d'oiseaux au cours des dernières années. 58 espèces nicheuses, parmi lesquelles les grèbes huppés et castagneux, le fuligule milouin, la sarcelle d'hiver, le râle d'eau, la locustrelle tachetée et le phragmite des joncs fréquentent le site. L'étang sert aussi de reposoir ou de lieu de nourrissage pour plusieurs espèces, entre autres le héron cendré, le vanneau huppé, le martin-pêcheur, l'hirondelle de rivage, etc. C'est un lieu d'hivernage du pipit spioncelle, un dortoir de bergeronnettes grises et de pies bavardes.
En période de migration et d'hivernage, l'étang attire de nombreuses espèces aquatiques. Anatidés: canards souchet et pilet, fuligules morillon et milouin et lorsque par périodes de basses eaux des vasières apparaissent, de nombreux limicoles viennent s'y nourrir: avocette, bécassine des marais, chevalier culblanc, arlequin, guignette, gambette, bécasseau minute, bécasseau variable.
Rejoignez la rue Pensis, puis la rue de Rhode vers la droite, traversez le chemin de fer et prenez ensuite la rue Snaps montant vers le plateau de Bossut.

Pécrot - Bois des trois chênes
D'abord assez raide et asphaltée, la rue Snaps longe à droite un beau bois de feuillus que l'on contournera en prenant, au sommet, la rue de la Chapelle Robert. Bientôt, en bordure du bois, ombragée par un tilleul à larges feuilles, on apercevra cette chapelle néo-gothique, bâtie en 1701. De dimensions importantes mais très sobres, en très bon état, elle sert encore parfois au culte. Double porte de chêne surmontée d'un arc de style ogival, oeil-de-boeuf et dalle de pierre blanche avec armoiries et inscription.
On continue tout droit pour s'engager dans un bois en empruntant un très beau chemin creux, fort pittoresque, presque perpendiculaire au versant de la vallée. Il est creusé dans le sable bruxellien. On y observe du grès fistuleux, du grès ferrugineux, mousses et lichens tapissent les parois.
On rejoint la ligne de chemin de fer que l'on traverse pour rejoindre le parking de l'usine.

chapelle Robert Variante
Suivez le précédent itinéraire, pour le retour, après le passage à niveau, on peut allonger la promenade en prenant à gauche la rue de Pécrot que l'on monte jusqu'à la fin du bois. Tournez à droite dans un chemin de campagne qui longe d'abord le bois et ensuite traverse les champs jusqu'à une route pavée. Un très vieil arbre de la Malhaise, un orme, avec une petite potale dédiée à Notre-Dame domine le beau plateau du même nom.
Prenez à droite la route pavée jusqu'à la chapelle Robert et descendez ensuite à Florival comme précédemment.
Cette promenade vous aura permis d'aborder la grande diversité de paysages et de milieux naturels qui caractérisent Grez-Doiceau. Une zone humide d'une grande richesse biologique, le versant boisé de la vallée, un plateau très riche pour les cultures, mais parsemé d'arbres et de bosquets, avec le village de Bossut, situé sur la crête dans le fond.